Respiratoire

L’asthme

Affection fréquente compatible avec le vol si il n’y a pas de crise, si la médication n’est pas stéroïdienne orale. Le bronchodilatateurs de toutes sortes sont admis et les corticoïdes inhalés aussi. Naturellement il ne faut pas être avec un bronchospasme etc ..Quelques médications ne sont pas recommandées. Voir le chapitre ad-hoc

La Sarcoïdose pulmonaire

Le piège de cette maladie est quelle peut être partout dans le corps. Il faut donc démontrer qu’elle n’est que pulmonaire sans traitement ni répercussion respiratoire. Qu’aucun organe n’est touché (rein neurologique etc..). Si c’est le cas vous êtes FIT.

Les pneumothorax

Le poumon peut se percer spontanément ou, naturellement, par un accident. En aéronautique on aime pas du tout ca car les différences de pression peuvent très nettement accélérer ce phénomène. De plus quand on a eu un pneumothorax ca a tendance à recommencer dans 1/3 des cas puis à se reproduire plus souvent. Après un premier évènement complètement guéri, on fait attention 1 an, souvent avec une dérogation OML ou OSL soit multi pilote. Après un an sans souci c’est ok. Les bulles pulmonaires ne sont acceptable que si elles sont moins d’1 cm de diamètre. S’il y a récidive, il faut une opération de fixation du poumon, le « talquage » et un minimum de 3 mois d’attente pour montrer que tout va bien. Un OML peut être prononcé pour un an chez le professionnel mais pas toujours.