D’audition

Les conditions d’auditions sont relativement larges et les normes EASA prévoient un test en circonstance si les déficits sont importants.

– Les perforations tympaniques stables non infectées sont acceptables.
– Les vertiges d’origines vestibulaires, les cupulolithiases etc… sont du ressort de l’AMS otorhino.
– Les surdités complètes ? Un pilote sourd n’est pas assimilable en soi a un avion sans radio comme me le disais un ancien pilote. Je n’ai rien vu dans les règlements JAR et pourrait penser qu’un pilote de planeur, sourd pourrait bénéficier d’une dérogation ??? Cela limiterait aussi aux espaces aériens non contrôlés ? Peut-être avec une OSL ? La solution pour un pilote privé peut dans une certaine mesure être la licence LAPL uniquement dans les espaces non contrôlés.